extrait de l’ « article guerre » dictionnaire philosophique , voltaire

 un petit travail pour vous : mettre les lignes pour chaque citation !!

introduction:

Voltaire reste le plus célèbre des philosophe des Lumières, celui qui obtint la reconnaissance de ses comtemporains, grâce à la qualité, la quantité et la diversité de ses écrits, le courage de ses prises de position, son humanisme……   En 1764, alors au sommet de sa gloire, voltaire publie le dictionnaire philosophique projet porté depuis plusieurs années, censé condenser l’essentiel de ses idées philosophiques, politiques, morales.  Ce « dictionnaire » est portatif (ce qui est tres en vogue) donc moins volumineux et plus accessible que L’Encyclopédie . Ce texte est extrait de l’article » Guerre » qu’il dénonce bien plus qu’il ne définit.

 les entrées : Un texte qui se présente comme une fable, la critique de la guerre, les autres critiques,

1) fait en classe

2) la critique de la guerre:

afin de critiquer la guerre , voltaire s’attache à démontrer 3 choses : son absurdité, son ridicule, sa barbarie

Absurde, la guerre l’est tout d’abord par sa cause nulle : le zèle d’un généalogiste ! le manque de sérieux de cette cause est marqué par le choix des articles indéfinis « un généalogiste »(L )  »un prince »(L ) , le caractère peu précis des dates (à la louche) :  » trois ou quatre cents ans »(L ) et celui – beaucoup plus flou encore -  du pacte dont , non seulement les protagonistes ont été oubliés mais aussi, le souvenir de ceux ci !!!  « la mémoire »(L ).  C’est l’opposition, entre ces causes bien peu concrètes et les adjectifs qui permettent d’appuyer les exigences du « prince »(L ) : « droit évident« (L ) , « droit incontestable« (L ) ,   qui souligne que l’on est bien loin du registre épique qui chante les héros.   L’ absurdité n’est pas seumlement dans les origines de la déclaration de guerre mais aussi dans son déroulement , (donc non seulement les décideurs mais aussi les actants!) caractère vénal des raisons « 5 ou 6 sous par jour à gagner » (L ) et incompréhension ou désintérêt de la cause : « sans avoir aucun interet au proces » (L ), « sans même savoir de quoi il s’agit »(L ) nous remarquons l’effet d’insistance rendu par les termes « aucun »(L ) et « même »(L ) .

Le ridicule cherche à « dé-solenniser » la guerre, lui enlever sa capacité à héroïser les combattants. Tout d’abords par la quantité (qui nie l’héroïsme particulier) « un grand nombre d’hommes »(L ), « ces multitudes »(L ), « des peuples »(L )….  Mais aussi en décrivant des hommes bien peu héroïques : vénaux (cf absurde), mais aussi « qui n’ont rien à perdre »(L ), et en les qualifiant de « meurtriers mercenaires »(L ). l’auteur choisi aussi de les ridiculiser par des images peu valorisantes : la métaphore de la marionnette « il les habille (…) les fait tourner à droite et à gauche »(L ). le choix du « costume » y contribue aussi , l’adjectif « gros »(L ) (au sens de grossier, peu noble) est employé 2 fois « gros drap bleu »(L ), « gros fil blanc » (L )ce qui est confirmé par le prix « 110 sous l’aune »(L ).   Enfin, la comparaison« comme des moissonneurs » (L )est peu valorisante pour des soldats.

Enfin, la Barbarie est démontrée par un champ lexical de la violence: « meurtriers mercenaires »(L ), « s’acharnent »(L ), « puissances belligérantes »(L ), « tout le mal possible »(L ), « infernal »(L), « chef des meurtriers »(L ), « exterminer »(L ).L’évocation de gerriers barbares dans une énumération« Gengis khan, Tamerlan, Bajazet »(L ) éveille un imaginaire oriental cruel et violent.

3) les autres critiques

Voltaire, comme toujours, lorsqu’il rédige une critique ou une dénonciation, en profite pour joindre quelques critiques ou ironiser envers ses cibles préférées : la religion, le pouvoir.  Ainsi , dans cette définition/dénonciation de la guerre, Voltaire construit une critique les hommes au pouvoir. Le terme « Prince » établit clairement la cibleles determinants indéfinis ou peu précis « un »(L ), « les autre »(L ), le confirme, Voltaire généralise. De plus la manière de parler des princes est peu élogieuse…  tout d’abord ils semblent trés influençables : « un généalogiste prouve à un prince »(L ), « le prince et son conseil »(L ), des princes entendent parler de »(L )  et de manière encore plus explicite et péjorative  les princes sont appelés « chefs des meurtriers »(l ).  De plus ces princes semblent totalement sourds aux revendications, prétentieux, égoïstes , ce qui est démontrée dans le premier paragraphe ! « cette province (…) a beau protester », « nulle envie d’être gouverné », « avoir leur consentement »(L )… ces expressions par trop « démocratiques » s’opposent à la volonté du prince « droit » (2 fois) et à un mépris affiché « ne parvient pas (…) aux oreilles du prince »(L ) Le terme de « prétention« (L ) est d’ailleurs employé.

Quand à la religion, elle est écorchée d’un joli coup de griffe trés Voltairien, avec l’antithèse de la dernière phrase de l’extrait qui oppose un vocabulaire religieux « moral »(L )  ainsi « merveilleux »(L ), « benir »(L ), « Dieu »(L ), « son prochain » (L ) à un champ  lexical du Mal ( correspondant à la guerre) :  » entreprise infernale »(L )  »des meurtriers »(L ), « exterminer »(L ). Cette association église/Mal est explicite et dénonce l’implication de l’église dans les guerres.

La suite demain !

3 Réponses à “extrait de l’ « article guerre » dictionnaire philosophique , voltaire”

  1. college grants dit :

    nice post. thanks.

  2. Michel J. Cuny dit :

    Bonjour,
    Ayant eu moi-même à travailler sur la « Correspondance » de Voltaire (13 volumes dans la « Pléiade »), je suis allé de découvertes en découvertes… et de colères en colères.
    Il me paraît de mon devoir d’alerter les personnes dont la bonne foi a pu être surprise.
    Pour plus d’informations, on pourra se référer à
    http://mjcuny-fpetitdemange.hautetfort.com
    Cordialement,
    Michel J. Cuny

  3. Monicca2654 dit :

    Bonjour,
    Ayant eu moi-même à travailler sur la “Correspondance” de Voltaire (13 volumes dans la “Pléiade”), je suis allé de découvertes en découvertes… et de colères en colères.
    Il me paraît de mon devoir d’alerter les personnes dont la bonne foi a pu être surprise.
    Pour plus d’informations, on pourra se référer à
    http://mjcuny-fpetitdemange.hautetfort.com
    Cordialement,
    Michel J. Cuny

    +1

Laisser un commentaire

jdvl |
Inspiration sans Nom |
andreana's heart shaped box |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Fables de Chabreh
| impressionsexpressions
| L'itinéraire égaré